Get Adobe Flash player

Le travail du franc-maçon

 

resizeLe travail en loge maçonnique se présente comme une école de libération de la personne humaine soumise dans la vie courante à des influences extérieures à elle-même véhiculées par toutes les formes de communication et aussi asservie à des influences extérieures à sa conscience, à ses désirs, à ses passions, à ses habitudes, à ses préjugés.

Acquérir la liberté intérieure qui conditionne l’existence de l’esprit critique, de la responsabilité personnelle et, par conséquent de la dignité de l’homme, constitue une des quêtes les plus importantes du Franc-maçon. La recherche initiatique, basée sur l’étude des grandes valeurs du patrimoine de l’esprit humain, propose trois orientations principales.

Celle du Vrai qui n’est autre que la recherche de la vérité, objectivement, sans préjugé, car elle est indispensable pour le progrès de l’homme et de l’humanité. Cependant la vérité absolue reste un idéal inaccessible à l’être humain et, par conséquent, la Franc-maçonnerie ne prétend pas la détenir, elle la recherche seulement. Cette attitude lui commande le principe de tolérance qui fait accepter toutes les idées sincères et permet de les affiner dans toutes leurs ouvertures possibles. L’étude du symbolisme par son mode de compréhension vient au secours de la parole qui, en dépit de son indéniable utilité, fige la pensée en la limitant au sens de la définition des mots donnée par les dictionnaires.

Celle du Beau qui fait que la Franc-maçonnerie cultive le cérémonial et le décorum car elle sait que la sensibilité, l’émotion, l’esthétique, font partie intégrante de l’esprit de l’homme et constituent une dimension particulièrement importante de son évolution. Si la vérité relève de l’être rationnel, c’est-à-dire de la forme, le beau relève de la dimension intuitive qui est la substance même de l’être spirituel.

Celle du Bien, à la recherche d’une définition du bien et du mal, la Franc-maçonnerie considère comme essentielle l’étude de la morale et de l’éthique. Elle a l’ambition de rechercher dans ces domaines les valeurs qui seraient les critères de référence pour les actions humaines. La paix entre les hommes dépend considérablement du succès de cette recherche.

En Franc-maçonnerie, les hommes et les femmes en quête du Vrai, du Beau et du Bien, peuvent donc devenir libres et responsables. Les Francs-maçons se reconnaissent alors comme tels et cette reconnaissance constitue la base de leur fraternité. Ayant ainsi acquis en loge, Connaissance et Sagesse, les hommes et les femmes devenus Francs-maçons sont désormais capables d’agir, à titre individuel, à l’extérieur de la loge pour travailler au bien commun et à l’amélioration matérielle et morale de leurs semblables ainsi qu’au perfectionnement de la condition humaine.

Traductions

Connexion

You are not logged in.