Get Adobe Flash player

Devenir franc-maçon

image

Pour être admis au sein de la Grande Loge Unie de France, il faut avoir au moins atteint la majorité légale et justifier d’une réelle insertion dans la vie sociale, être de réputation et de moeurs irréprochables et posséder au moins l’instruction indispensable pour comprendre les enseignements maçonniques. 

L’admission en franc-maçonnerie implique un engagement de nature spirituelle et morale, un engagement pour le candidat à trouver  en lui-même la force et les moyens de devenir meilleur, de se perfectionner et d’orienter sa pensée dans la direction du Vrai, du Beau et du Bien. Un tel engagement demande une réelle sincérité et l’affirmation d’une volonté à le tenir.

Justifier d’une réelle insertion dans la vie sociale est indispensable:

Ce qui signifie qu’il doit pouvoir donner l’assurance qu’il lui sera normalement possible de subvenir au paiement d’une contribution aux frais supportée par l’institution dont le montant reste cependant modéré. Il ne doit pas ignorer que l’Obédience ne vit que des apports de ses membres. C’est le prix de son indépendance.

Jouir d’une excellente réputation est une condition essentielle :

Etre franc-maçon c’est faire de la morale sa loi. Il n’y a, en effet, pas de place en Franc-Maçonnerie pour les actes contraire à la morale, aux bonnes moeurs et aux règles sociales. Le franc-maçon se doit d’être un honnête et irréprochable citoyen comme on l’entendait au 18ème siècle ; mais cette exigence garde autant d’importance de nos jours, du fait que notre société qui s’avère permissive est fortement soumise aux lois économiques et foisonne de tentations contraires à la morale élémentaire….. Aucune demande ne peut être instruite si le casier judiciaire réclamé au profane n’est pas vierge ou encore si l’enquête révèle des faits contraires aux valeurs morales de l’Institution.

Faire preuve d’esprit d’analyse et de curiosité intellectuelle est hautement nécessaire:

Comprendre l’enseignement maçonnique ne requiert pas une formation scolaire et/ou universitaire sanctionnée par des diplômes réputés. Elle suppose néanmoins un goût affirmé pour l’étude et pour les choses relevant du domaine culturel. Le candidat se doit de parfaire ses connaissances aussi loin qu’il lui est possible compte tenu de sa formation personnelle. L’élite à laquelle il aspire appartenir n’est ni celle de l’argent, ni celle des diplômes : elle est seulement celle de l’Intelligence du Coeur.

Si celui qui souhaite devenir membre de la Grande Loge Unie de France remplit cumulativement les trois conditions ci-dessus, il peut prendre contact avec l’Obédience puis présenter sa candidature par écrit. La procédure d’admission au sein de l’Ordre requiert de la patience et de la persévérance. Les portes des loges ne sont ouvertes qu’après une série d’enquêtes et de votes. La franc-maçonnerie est bien le contraire d’une secte, selon qu’il est relativement compliqué d’y rentrée et pourtant très facile d’en sortir notamment en cas de manquement à ses obligations morales.