Get Adobe Flash player

LA FRANC-MAÇONNERIE

bl02

Au Moyen Age, les Métiers étaient groupés en corporations et chaque corporation comptait la hiérarchie des apprentis, des compagnons et des maîtres.

L’une des corporations les plus vénérables et les plus célèbres était assurément celle des bâtisseurs ou maçons qui construisirent, notamment les cathédrales. D’elles nous viennent les appellations des trois grades maçonniques actuels, devenus « symboliques ». De même, nos symboles sont tirés de l’Art de bâtir ( compas, équerre, maillet, ciseau, levier, truelle, tablier, loge, etc..)

La transition entre la Maçonnerie opérative médiévale et la Maçonnerie spéculative actuelle s’était faite grâce à l’institution dite de l’ « acceptation », particulièrement pratiquée aux XVIIème et XVIIIème siècles. C’était là un honororiat, conférant le titre de « Maçon » à des membres étrangers à l’Art de bâtir, en général à des amateurs distingués ou à des mécènes.

Lorsque ces « Maçons Acceptés » finirent par constituer une écrasante majorité, l’évolution se trouva achevée. Et à la construction en pierre se substitua l’idéal d’une mise en chantier allégorique. Le travail sur la pierre brute en vue de la rendre cubique prit la haute signification spirituelle et morale qui lui est restée, et qui est le but même de l’Ordre.

Ce fût en 1717 que quatre Loges londoniennes fusionnèrent pour fonder la première Grande loge, dont en 1723, le Révérend James Anderson écrivit les Constitutions, charte de la maçonnerie spéculative moderne.

La Franc-Maçonnerie que nous connaissons aujourd’hui est donc un Ordre symbolique et philosophique  répandu sur toute la surface de la Terre. Elle fonctionne selon une hiérarchie, du grec hiéros (sacré) et archie (commandement). Cette honorable société hiérarchique regroupent alors des hommes et des femmes libres et d’excellente réputation. La Franc-Maçonnerie est structurée en degrés initiatiques, ou degrés de Connaissance, qui sont gravis l’un après l’autre par le membre appelé Franc-Maçon. Cette quête de la Vérité par degrés se fait par un Travail personnel sur soi-même – Travail intérieur – et par l’acquisition des Connaissances nécessaires et spécifiques à chaque degré, obligatoirement transmises par des Francs-Maçons qui sont eux-mêmes à un degré supérieur et qui ont été instruits en leur temps par d’autres Frères et Soeurs qui avaient déjà reçu ces Connaissances. De ceci découle que sans Travail personnel et sans instruction par un Frère ou une Soeur déjà instruit, nul progrès n’est possible sur la voie de la recherche de la Vérité. La Connaissance se transmet de haut en bas, degré par degré, la progression personnelle se fait de bas en haut, degré par degré.

La Franc-Maçonnerie est donc plus qu’une école, c’est une Institution consacrée à la morale et l’amour de la sagesse qui se donne pour but le perfectionnement de l’homme et de la société au moyen de la rectitude dans la pensée, dans la parole et dans l’action. Un Franc-Maçon doit être sans aucune réserve possible un honnête citoyen, adepte de la Vertu, femme ou homme bon et loyal porté vers la bienfaisance universelle, l’émancipation et le progrès sans aucune distinction entre les humains. En aucun cas, la Franc-Maçonnerie ne pourrait être assimilée à un club d’affaires ou une société basée sur des valeurs matérialistes. Il ne saurait exister de Franc-Maçonnerie sans spiritualité et sans un engagement solennel à rechercher le Bien, le Vrai et le Beau à chaque pas de notre vie sur terre.

Il appartient donc à chaque composante de l’Ordre de veiller à ce que cette règle de perpétue et à préférer la qualité au nombre d’où la pratique rigoureuse d’une sélection des candidats aux portes des loges.