Get Adobe Flash player

Les grades maçonniques

index.phpSi la Franc-Maçonnerie est un ordre initiatique, c’est qu’elle détient, de par sa Tradition régulière et ininterrompue depuis ses très anciennes origines, des pouvoirs spirituels qui permettent d’initier. Cette Tradition régulière et ininterrompue consiste pour l’essentiel dans les rituels et les instructions pour chaque degré sur l’échelle de la Connaissance. Lorsque, dans une juste et parfaite Loge, le Vénérable et ses Officiers, procèdent selon la Tradition, à la création, la constitution et la réception d’un profane, celui-ci est transformé à jamais par la réception d’une énergie spirituelle qui fait de lui un initié et lui ouvre le chemin initiatique qu’il aura ensuite à parcourir, s’il le veut bien et aussi loin qu’il le pourra. Une Initiation ne peut être effectuée que dans des conditions particulières qui sont traditionnelles. Les Maîtres qui procèdent à l’Initiation ne sont que les acteurs ; l’Initiation s’effectue à travers leurs paroles et gestes rituéliques, même s’ils n’en ont que partiellement conscience. Une Initiation ne peut pas être défaite. Un profane, une fois initié, peut quitter la Franc-Maçonnerie, il n’en restera pas moins Maçon et initié toute sa vie.

La Franc-Maçonnerie, en tant qu’Ordre Initiatique, transmet son initiation en plusieurs fois. Elle considère que la Vérité s’acquiert par un enseignement graduel. Ainsi, l’initiation maçonnique est complètement achevée lorsque le Franc-Maçon atteint le troisième degré, celui de Maître Maçon.

Qui dit enseignement graduel, dit « grades ». Ce vocable militaire est sans doute issu des Loges militaires, fort nombreuses sous l’Ancien Régime et sous l’Empire. Le terme de « degré » me semble plus adapté. Ainsi, il y a 3 degrés dans la Franc-Maçonnerie universelle et traditionnelle. Ils sont:

Apprenti Franc-Maçon
Compagnon Franc-Maçon
Maître Franc-Maçon

Dans tous les rites, dans tous les pays, ces trois grades existent avec les mêmes mots et signes de reconnaissance. C’est ce qui fait son universalité. Ces trois degrés sont la base de la Franc-Maçonnerie. Ils doivent être pratiqués au sein d’une même loge.

Néanmoins, ceux ne sont pas les seuls degrés, dans la Maçonnerie. Chaque système de rite en a rajouté d’autres. Par exemple, le Rite Écossais Ancien et Accepté compte 33 degrés. Mais attention, les degrés qui vont du 4° au 33° sont appelés « hauts grades »; les obédiences traditionnelles ne s’en occupent pas. Cela n’est pas de leurs compétences. D’autre organismes (Suprêmes Conseils, etc…) les administrent.

Pour être membre de ces « hauts grades », il faut obligatoirement être membre d’une Loge dite « bleue ». La Loge bleue est la Loge telle qu’on l’entend, c’est à dire celle qui pratique les 3 premiers degrés et qui appartient à une Grande Loge.

Les « hauts grades » sont isolés des 3 premiers degrés. Ainsi, il existe des Loges spéciales qui pratiquent des degrés du 4° au 14°, d’autres du 15° au 18°, etc, selon une hiérarchie bien précise.

On peut considérer les « hauts grades » comme un approfondissement de la Maîtrise. Le degré ultime reste le 3° degré. Les Anglais appellent le système des « hauts grades » la Side-Masonry : la Maçonnerie d’à côté.

Mais vous ne verrez jamais une Loge maçonnique pratiquer un rite du 1° au 18° par exemple. Cette Loge ne pourrait être maçonnique car elle « briserait » l’initiation qui repose sur les 3 premiers degrés.

Il n’existe théoriquement pas de « rythme » pour passer d’un degré à un autre, néanmoins, une bonne connaissance du rituel, des rites, du symbolisme du rite pratiqué et de la Franc-Maçonnerie semble être un élément fondamental pour qui souhaite devenir Maître.