Get Adobe Flash player

LES RITES MAÇONNIQUES

Degres_maconniquesAu 17ème siècle, les rituels maçonniques, beaucoup plus simples que ceux du siècle suivant, n’étaient pas censés être écrits et n’étaient jamais imprimés. Ils ne sont plus connus de nos jours que grâce à un très petit nombre de notes manuscrites ayant échappé à la règle et au temps, ainsi que par quelques anciennes divulgations. L’étude de ces documents montre qu’ils évoluèrent assez considérablement au fil du temps.

Au 18ème siècle, après la réorganisation des pratiques consécutive à la fondation des premières Grandes Loges, les Ancients et les Moderns pratiquent de nouveau des rituels assez similaires, qui ne se distinguent que par un assez petit nombre de points remarquables, tels que la place de certains éléments symboliques, la manière de transmettre les mots de passe, ou une référence plus ou moins importante à la religion chrétienne.

Cependant, dès les années 1740, on voit apparaître de nouvelles divergences, à côté des rituels traditionnels des trois premiers degrés, sous la forme de plusieurs centaines de rituels de degrés additionnels dits de « hauts grades » dont beaucoup n’étaient que des variantes les uns des autres, ou restèrent à l’état de projets, ou ne furent en réalité jamais vraiment pratiqués. Cette multiplication des rituels maçonniques aboutit à diverses initiatives visant à normaliser les pratiques et à les rassembler en ensembles cohérents et stables : les rites maçonniques.

La Grande Loge Unie de France pour sa part est constituée autour de 7 maisons de rites:

– Le Rite Ecossais Ancien et Accepté

– Le Rit’ Ancien de la Grande Loge Unie de France

– Le Rite Français

– Le Rite Ecossais Rectifié

– Le Rite Ecossais Rectifié (voie mixte)

– Le Rite Emulation

– Le Rite d’York