Get Adobe Flash player

LA G.L.U.F.

« La Grande Loge Unie de France (G.L.U.F.) prône une maçonnerie d’inspiration traditionnelle au service d’une société résolument moderne. »

 

La Grande Loge Unie de France (G.L.U.F.) fut officiellement créée à Paris le 4 septembre 1994 par une trentaine d’illustres francs-maçons du Grand Orient de France (G.O.D.F.) dont la pratique ancienne dépassait au moins les vingt années et, pour les plus anciens, atteignait soixante années. Ces fondateurs s’appuyant sur leur expérience partagèrent le même objectif : se rapprocher le plus près possible de la Tradition considérée comme la source primordiale de l’Ordre maçonnique.

Cette tradition que des chercheurs maçons et profanes ont exhumé dans le dernier quart du vingtième siècle apporte, en effet, un éclairage lumineux sur cette franc-maçonnerie qui, jusque là, était demeurée méconnue, laissant ainsi la place à une histoire romanesque et souvent éloignée de la réalité historique.

Le but essentiel de l’Ordre Maçonnique, consiste depuis toujours à éveiller la conscience de ses membres pour qu’ils acquièrent la liberté intérieure, c’est-à-dire l’esprit critique et le sens de la responsabilité personnelle qui sont la base de la dignité de l’être humain. Cette quête s’inscrit dans le processus de l’initiation individuelle.

L’enseignement de cette tradition propose aux francs-maçons la liberté de pensée capable d’une libre réflexion dépouillée de tout dogme ainsi que du dépassement de tout interdit en matière d’information et d’expression. Ils y trouvent ainsi les bases intellectuelles nécessaires pour former un jugement éclairé capable de les conduire sur le chemin de la recherche de la Vérité.

Obédience à l’origine de la théorisation de la franc-maçonnerie d’inspiration traditionnelle, seule dépositaire de cette pratique centriste de l’Ordre, la Grande Loge Unie de France devait s’inscrire dans le temps présent et se préparer pour l’avenir. S’appuyant sur une étude approfondie menée par ses membres, elle dégagea les principes d’une organisation adéquate à ses objectifs.

Il est apparu en effet, qu’elle devait accueillir les différents rites que la tradition du 18ème siècle avait donné à notre monde moderne, ceux dont la filiation avec l’ancienne maçonnerie était affirmée par la référence au Grand Architecte de l’Univers. Aujourd’hui, seuls ces rites sont pratiqués au sein de l’Obédience.

De même, cette étude avait mis en évidence que la Grande Loge Unie de France pouvait accueillir des hommes comme des femmes, tout être humain libre et de bonnes moeurs pouvant prétendre à l’initiation maçonnique. C’est ainsi que les statuts devaient mentionner que l’effectif des loges pouvaient être formés soit exclusivement par des hommes, soit exclusivement par des femmes, soit à la fois par des hommes et des femmes.

Frappez on vous ouvrira!