Get Adobe Flash player

Son histoire

salomonDès 1390, le « Manuscrit Regius » décrivait les usages des maçons anglais et plaçait cette corporation sous l’égide d’Euclide et de Pythagore, pères de la géométrie.

Les premiers francs-maçons positionnaient symboliquement leur origine mythique à celle de la maçonnerie elle-même (art de bâtir), donc à Adam (le premier homme), Noé (bâtisseur de l’arche) ou plus fréquemment encore, à celle de la construction du Temple de Salomon.

Le 24 juin 1717, quatre loges de Londres (« L’Oie et le Grill », « Le Gobelet et les raisins », « Le Pommier » et « La Couronne ») se réunirent dans la taverne « Goose and Gridiron » et formèrent la première « Grande Loge », qui plus tard sera appelée « Loge mère » ou la « Grande Loge de Londres et de Westminster ».

Cette Grande Loge marque ainsi la première obédience de franc-maçonnerie spéculative, c’est-à-dire philosophique et qui fait référence aux Anciens Devoirs de la maçonnerie opérative, celle formée par les corporations de bâtisseurs.

Ce groupe sera plus tard appelé les Moderns et s’appuie sur les constitutions publiées en 1723 par le pasteur écossais presbytérien James Anderson aidé par le pasteur et scientifique anglican Désaguliers.

Cette constitution, synthèse entre la maçonnerie anglicane du « Rite des Anciens Devoirs » et la maçonnerie d’origine calviniste du « Rite du Mot de maçon » substitue à ces deux rattachements confessionnels, un concept plus vaste de « religion naturelle » mais encadré par des références à la « Sainte Trinité ».

En 1736, le chevalier de Ramsay en France, rattache la franc-maçonnerie aux Croisés. Plus tard, on la transformera en une référence symbolique au Saint Empire germanique ou à l’Ordre du Temple (Allemagne, Angleterre et France).

A partir de cette Grande Loge, la franc-maçonnerie se répandit en Grande Bretagne (Irlande et Écosse) pour ensuite envahir toute l’Europe et d’autres pays. Ainsi l’Amérique, l’Australie, l’Afrique, l’Asie, la Russie et la Scandinavie possèdent leurs propres Grandes Loges.

La plus ancienne loge maçonnique connue, structurellement distincte de la corporation des maçons opératifs, est celle de Mary’s Chapel fondée en 1599 à Édimbourg en Écosse.

De nombreux documents (manuscrits, diplômes, gravures, caricatures, articles de journaux, imprimés) font la joie des historiens. De plus, la franc-maçonnerie a aussi fabriqué un grand nombre d’objets rituels (tabliers maçonniques, tableaux de loge, vaisselle, médailles commémoratives, etc.) mais aussi des objets de la vie courante (montrer, pipes, tabatières, sujets en faïence). Tous ces objets sont exposés au grand public dans les musées ou expositions permanentes.

Traductions

Connexion

You are not logged in.